On connaît tous le succès de cette grande marque, mais peu de gens savent qu’Adidas, c’est avant tout une histoire de frères ennemis.

 

Rudolf et Adolf Dassler, 2 frères originaires d’Herzogenaurach en Bavière, créent en 1924 leur entreprise spécialisée dans les chaussures de sport en cuir souple. L’un s’occupe des ventes à travers l’Allemagne, l’autre de la création des modèles. Mais les deux frères se déchirent, et en 1948 Adolf fonde Adidas, contraction de son prénom et des trois premières lettres du nom de la famille. Rudolf, lui, lance Puma.

 

Dans les années 60, le fils d’Adolf, Horst, prend sa succession et c’est l’époque des lancements qui vont marquer l’histoire d’Adidas. Horst développe la Stan Smith pour le tennisman français Roger Haillet et en 1969, c’est la Superstar qui voit le jour.

 

Horst fait de la France la toute première filiale d’Adidas à l’étranger, en raison d’une main-d’œuvre spécialisée moins coûteuse qu’en Allemagne. La France devient alors le deuxième marché du groupe grâce aux premières initiatives dans le textile et le sponsoring sportif.

 

En 1987, Horst Dassler meurt et Bernard Tapie rachète le groupe. Il renouvelle les collections et délocalise en Asie, et revend en 1993 la société à Robert Louis-Dreyfus.

 

Dépassée par Nike, la marque se doit de renverser la tendance. Elle confie donc au rappeur Kanye West la direction de sa propre ligne avec la désormais très célèbre Yeezy.

 

Adidas fait donc parti aujourd’hui des marques leader sur le marché de la sneaker, et nul doute qu’elle le restera encore longtemps !